Fipresci Home the international federation of film critics  
  about usfestival reports | awards | undercurrent   contact | site map 
home > world cinema > cinémas du sud
 

crédits

Rédacteur en chef
Grégory Valens

Auteurs
José Carlos Avellar
Steve Ayorinde
Mohammed Bakrim
Olivier Barlet
Pamela Bienzobas
Pedro Butcher
Anchalee Chaiworaporn
Baba Diop
Aijaz Gul
Diego Lerer
Hassouna Mansouri
Fernando Monteagudo
Ashley Ratnavibhushana
Clément Tapsoba
Luvy Virgen
Sergio Wolf

Superviseurs
Traducteurrs

Ronald Bergan
Pamela Bienzobas
Barbara Lorey
Jean Roy
Steven Yates

Ce projet a été rendu possible grâce au soutien du CICT
(Conseil international du cinéma, de la télévision et de la communication audiovisuelle) et de l'UNESCO (Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture).




 

 

 

 

 

 

 

Cinémas du Sud

L'origine de cette publication est à chercher dans une triple frustration: en premier lieu, même si la distribution internationale fait des progrès et que le travail des festivals constitue une aide précieuse à leur connaissance, les cinémas de l'hémisphère sud sont encore ceux qui ont le plus de mal à circuler, non seulement vers le Nord et l'Occident mais avant tout au sein de leurs propres continents. Ensuite, la plupart des études disponibles en anglais ou en français sont dues à des spécialistes occidentaux, fin connaisseurs de l'art cinématographique mais qui manquent malgré eux d'un élément essentiel dans l'analyse d'oeuvres en provenance d'une culture du Sud: l'appartenance à cette culture. Enfin, il n'est pas facile d'avoir accès aux études de nos collègues vivant dans des pays aux cinéma nationaux émergents, à l'histoire peu connue. Il reste beaucoup à traduire de travaux publiés dans des langues inconnues de la plupart des cinéphiles d'Europe ou d'Amérique du nord.

La publication de cet ensemble essaie de répondre à ces frustrations en demandant à des critiques cinématographiques, membres de la FIPRESCI dans des pays du Sud, de présenter des aspects de leurs cinématographies nationales ou continentales. Une attention particulière à été portée à des cinéastes qui ont contribué à ce que des pays d'Amérique du sud, d'Afrique ou du Sud asiatique soient connus pour leur cinéma. Mais nous avons également souhaité mettre l'accent sur des cinémas nationaux moins connus, une direction dans laquelle nous poursuivrons avec une deuxième vague d'essais, qui concernera entre autres les cinémas chilien, mexicain et nigérian, et comportera de nouveaux essais sur des étapes essentielles dans l'histoire des cinémas brésilien et africains.

Nous espérons que vous apprécierez d'emprunter les chemins de traverse sur lesquels vous entraînent nos collègues d'Afrique, d'Amérique du sud et d'Asie du sud, et de les suivre dans la découverte de cinématographies vivantes et variées.

Grégory Valens

Sommaire

Cinéma africain

Aventures et mésaventures du cinéma africain. Comment le cinéma africain s'est compromis pour intéresser le monde entier, en faisant des films sur la condition humaine et non sur la condition africaine. Oliver Barlet croit qu'un retour aux valeurs auteuristes de Ousmane Sembene ou Souleymane Cissé est le seul moyen de faire revivre l'industrie cinématoghraphique du continent. Lisez l'article

Le cinéma maghrébin. Tendances et perspectives. Après une période de calme dans les années 80 et 90, les cinémas des pays du Maghreb connaissent une embellie indéniable. Mohammed Bakrim propose un survol des productions algérienne, tunisienne et marocaine. Lisez l'article

Panorama des cinémas d'Afrique occidentale aujourd'hui. Une phase perpétuelle de renouvellement. Clement Tapsoba étudie les spécificités des cinématographiques ouest-africaines au sein des trois ensembles géopolitiques qui la composent: l'Afrique occidentale francophone, anglophone et lusophone. Lisez l'article

Ousmane Sembene: l'Aîné des Anciens. Malgré une production relativement modeste en près de 50 ans de carrière, Ousmane Sembene est aujourd'hui considéré comme le père du cinéma africain. Il a réalisé de véritables films indigènes, sans subir l'influence du monde extérieur, que ce soit en termes de forme ou de contenu. Lisez l'article

Souleymane Cissé: le droit de s'exprimer par le cinéma. Pour Hassouna Mansouri, le cinéaste malien Souleymane Cissé est celui qui a le mieux "su traiter les complexes de l'Afrique, la complexité et la richesse de sa culture". En s'attachant à deux oeuvres essentielles, Waati et Yeelen, il analyse la nécessité d'une oeuvre exemplaire. Lisez l'article

Cinéma sudaméricain

Ecrire la parole. Une histoire en mouvement qui met en relation le cinéma brésilien des années 60 et des années 90 - des films de Nelson Pereira dos Santos et Glauber Rocha à ceux de Walter Salles - en étudiant comment leurs langages respectifs suivent des codes sémiotiques progressifs ayant trait à la communication écrite et orale. Lisez l'article

Un rêve devenu réalité. 20 ans après, Carlos Diegues explique comment deux fleurons du cinéma brésilien réalisés en 1963 ont constitué le point culminant d'un Nouveau Cinéma et non son commencement. Lisez l'article

Faire des films avec le peuple. Le cinéaste Nelson Pereira dos Santos, l'un des porte-paroles du cinéma brésilien depuis les années 60, présentait en 1975 une rétrospective de ses films à Rio. Tout en contant d'intrigantes histoires liées à ses films marquants, il fait part des combats qu'il a dû mener pour les réaliser. Lisez l'article

La renaissance du cinéma brésilien. Cet article est pour l'instant disponible en anglais uniquement.

Fernando Solanas: un profil. Malgré une carrière qui s'étend sur près de 45 ans, l'un des plus célèbres réalisateurs argentins vit toujours la même passion pour son art, son pays, son histoire. Ses documentaires et ses essais, en marge de films de fiction polémiques, lui ont valu des ennuis avec les autorités argentines, mais il continue résolument à tracer son sillon. Lisez l'article

Les esthétiques du nouveau cinéma argentin. Le cinéma argentin contemporain est l'un des grands espoirs de la génération des Orphelins. Conscients de leur passé, de jeunes réalisateurs comme Pablo Trapero, Alejandro Agresti et Raúl Perrone ont contribué à l'émergence d'une vague nouvelle qui s'est développée sur le terreau de la rue argentine mais suit maintenant des chemins plus individuels. Lisez l'article

Pablo Trapero: Photos de famille. L'un des réalisateurs les plus talentueux issus de la nouvelle vague argentine, Pablo Tapero, au-delà de qualités néoréalistes, s'est fait le portraitiste de la vie intime des peuples, du monde dans lequel ils se débattent, des problèmes auxquels ils doivent faire face. Lisez l'article

Cinéma du sud asiatique

Une brève histoire du cinéma pakistanais. Cet article est pour l'instant disponible en anglais uniquement.

Une brève histoire du cinéma thailandais. Cet article est pour l'instant disponible en anglais uniquement.

Le nouveau cinéma thailandais. Cet article est pour l'instant disponible en anglais uniquement.

Lester James Peries: un pionnier de la tradition. Cet article est pour l'instant disponible en anglais uniquement.

top

 

 

 

sommaire

   Afrique

Aventures et    mésaventures
Le cinéma maghrébin
   Tendances, Perspectives

Afrique occidentale
   Perpétuel renouvellement
Ousmane Sembene
   L'Aîné des Anciens

Souleymane Cissé
   Le droit de s'exprimer

   Amérique du Sud

Cinéma brésilien
   Ecrire la parole

Diegues sur Rocha
   Un rêve devenu réalité

Nelson Pereira dos Santos
   Des films avec le peuple

Fernando Solanas
   Un profil

Les esthétiques du    nouveau cinéma argentin
Pablo Trapero
   Photos de famille

   Asie du Sud
   (ces quatre textes
   sont disponibles
   en anglais)

Brève histoire
   du cinéma pakistanais
Brève histoire
   du cinéma thailandais
Le nouveau
   cinéma thailandais
Lester James Peries
   Pionnier de la tradition

   Versions

English
Français